Meste Eisseto

Henri-Victor EYSSETTE 

(Meste Eisseto, lou felibre di Tamarisso).

- Il est né à Manduel le 4 février 1831 et mort à Arles le 31 janvier 1921. Fils de paysan, il était parti s’installer, d’abord à Fourques, ensuite au Mas de Verd comme régisseur et a fini ses jours à Arles, rue de la Rotonde. Il a très tôt adhéré au Félibrige, est devenu un très proche collaborateur de Frédéric Mistral on le compte parmi les sept fondateurs du Museon Arlaten. Auteur de textes en prose, de poèmes, il a aussi laissé quelques chansons et de nombreux cantiques tant pour Arles, que pour le pèlerinage des Saintes-Maries-de-la-Mer. Il avait créé un journal « Lou Gau », il a collaboré à « L’Armana Prouvençau », « L’Armana de Lengadò », le journal « L’Aiòli » et laissé un recueil de poèmes « Li Saladello ».

La plaque d'Eyssette a été placée sur sa maison natale (actuellement Médiathèque de Manduel) pour la deuxième édition du Dimanche des Traditions (Fête votive 2004), marquant le 150e anniversaire du Félibrige, plaque dévoilée par Mme Sabatier, maire de Manduel et Mme Marie-Noële Dupuis Syndic du Félibrige pour le Languedoc.